Des faits essentiels sur la douleur et la tendinite de la cheville

douleur à la chevilleLa douleur à la cheville peut résulter d’une blessure ou une maladie de l’articulation de la cheville. Une douleur d’entorse de la cheville peut être de légère à grave. Une légère entorse peut s’améliorer en 24 heures mais un cas grave peut requérir une intervention chirurgicale.

La tendinite de la cheville peut faire suite à un traumatisme de blessure, un trouble inflammatoire ou dû au surmenage.

Cheville : morphologie et fonction

Tel un joint articulé, la cheville peut bouger le pied dans deux directions : en flexion plantaire et en dorsiflexion. Elle est formée par la connexion de 3 os : le talus, grand os du pied, s’encastrant dans la portion inférieure du tibia et le péroné, un petit os de la jambe, pour former la cheville. Le tibia constitue la partie interne de la cheville et le péroné en constitue la partie externe. De chaque côté de la cheville se trouvent des protubérances osseuses nommées malléoles. Ceci assure la stabilité de l’articulation qui pourra supporter le poids du corps en marchant ou en position debout.

La cheville a aussi des ligaments des deux côtés, attachant fermement la partie externe de la cheville (malléole latérale) au ligament collatéral tibial. Une capsule articulaire fibreuse entoure l’articulation de la cheville tandis que les tendons fixent les grands muscles de la jambe au pied, autour de la cheville, à l’avant et à l’arrière. Le tendon d’Achille est derrière la cheville, fixé à l’arrière du talon. Le tendon tibial postérieur, grand tendon du muscle de la jambe, passe également derrière la partie interne de la cheville. Le tendon péronier passe derrière la partie externe de la cheville pour s’attacher au pied.

Une cheville normale peut bouger le pied, de position neutre à environ 45° par rapport au corps à environ 20° vers le corps. Les chevilles peuvent bouger avec l’aide des muscles situés dans les avant et arrière de la jambe et se contracter et relâcher quand on marche.

Nature de la douleur et de la tendinite de la cheville

Une douleur et une tendinite de la cheville sont dues aux entorses et tensions pouvant résulter de la pratique de sport et des maladies comme la goutte et la polyarthrite rhumatoïde.

Une entorse de la cheville est une blessure musculo-squelettique courante. Ces blessures aux ligaments de la cheville entrainent une déchirure partielle ou totale à cause de l’étirement soudain. Une entorse peut toucher une ou toutes les parties de l’articulation de la cheville. Généralement, les entorses se produisent quand le muscle dans la zone de la cheville est faible ou quand la cheville a été précédemment blessée. La cheville peut soudainement se tordre lors d’une partie ou quand on descend sur une surface inégale. La douleur initiale peut être sévère et accompagnée d’une impression de quelque chose qui a sauté. La région avoisinante peut gonfler due à une lésion du vaisseau sanguin d’où une fuite dans le tissu. En cas de mouvement d’une cheville victime d’entorse, comme lors d’un examen physique, il s’ensuit une douleur sévère. La gravité de la douleur n’indique pas le niveau de dommage ligamentaire. Les blessures ligamentaires sont classées de I à III pour une déchirure partielle ou totale. En cas de déchirure partielle, il y a un certain degré de stabilité tandis que la déchirure totale aboutit à une perte de stabilité due au fait que les ligaments ne puissent pas supporter l’articulation de la cheville. La radiographie est utilisée pour évaluer l’entorse de la cheville car elle permet de vérifier s’il n’y a pas de fracture osseuse. Ceux avec des os affaiblis peuvent supporter des fractures de la cheville sans traumatismes importants. Il peut s’agir de minuscules fractures suivant la largeur de l’os, normalement associées à de la sensibilité et de la douleur.

Les entorses sévères sont initialement traitées par l’application de glace, un repos suffisant et la limitation de la marche et la mise en charge de la cheville. Pour réduire l’enflure, on lève la jambe et on utilise des béquilles pour éviter aux ligaments un traumatisme supplémentaire. On prescrit souvent des anti-inflammatoires pour réduire l’inflammation. L’application de glace permet de minimiser davantage l’enflure et diminue la douleur. Les cas sévères nécessitent une immobilisation par plâtre.

La chirurgie est envisagée pour les blessures de niveau III pour pouvoir pratiquer un sport ou une activité sportive à nouveau. La réhabilitation inclut également des programmes de physiothérapie, dont le renforcement des muscles de la jambe. Les fractures peuvent être réparées par plâtre pour permettre la guérison de l’os. Le bandage orthopédique peut également être recommandé pour des fractures, selon le niveau de gravité, ainsi que les interventions chirurgicales comme l’épinglage et la réparation de la fracture ouverte.

Une blessure grave de la cheville due à un accident de la circulation peut entrainer une luxation de l’articulation de la cheville. La luxation de la cheville est une blessure grave nécessitant une intervention chirurgicale. Il y a dommage total et désordre ligamentaire chez l’articulation de la cheville victime de luxation.

Qu’est-ce-que la tendinite ?

Il s’agit d’une inflammation du tendon. La tendinite de la cheville peut affecter le tendon d’Achille, le tendon péronier et le tendon tibial postérieur. Elle est souvent provoquée par un traumatisme comme une blessure de sport ou liée au surmenage pour les coureurs mais peut aussi être due à des maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante et l’arthrite réactionnelle. Tous les cas de tendinite sont douloureux et avec une zone de tendon enflée et sensible. La tendinite évolue rapidement, comme celle due à une blessure sportive. Le traitement de la tendinite nécessite immobilisation de la zone affectée, limitation de mise en charge, élévation, application de glace et prescription d’AINS comme le naproxène ou le kétoprofène pour réduire l’inflammation. Les bandages orthopédiques peuvent être requis pour les cas d’inflammation les plus graves. Comme le tendon est enflammé, l’individu doit s’abstenir en sport car il y a risque de rupture du tendon d’Achille pendant l’activité sportive. Dans ce cas, une chirurgie orthopédique et réparatrice peut être nécessaire.

Traitement des troubles et conditions à l’origine de la douleur à la cheville

Certains types d’arthrite touchent la cheville comme la polyarthrite rhumatoïde, la goutte, la spondylarthrite ankylosante, l’arthrite réactionnelle et l’arthrite psoriasique. Ces conditions ne sont pas dues à des blessures et souvent, évoluent au fil du temps. Un diagnostic correct requiert une analyse de sang et une évaluation approfondie par un médecin qualifié. Ces types d’arthrite s’accompagnent habituellement de douleur, gonflement, rougeur et de raideur.

D’autres affections induisent une douleur à la cheville comme le syndrome du canal tarsien qui est dû à la compression d’un nerf de la cheville car le nerf traverse le rétinaculum des fléchisseurs, bande de soutien autour de la cheville.

L’articulation de la cheville s’infecte rarement mais les infections peuvent se produire en cas d’introduction de bactéries via des abrasions ou des ulcères. Une personne à système immunitaire affaibli est à risque pour les infections articulaires. Un diabétique prenant de la cortisone est aussi exposé à un risque plus élevé d’infections bactériennes articulaires qui sont graves et nécessitent une antibiothérapie intraveineuse et un drainage.

Des infections virales peuvent toucher l’articulation de la cheville, surtout celle des enfants, provoquant l’inflammation de l’articulation et constaté quand l’enfant boite soudain. La condition peut guérir spontanément et se traiter avec des médicaments pour soulager la douleur.

Tendinite de la cheville : douleur et symptômes

La douleur et la tendinite de la cheville provoque habituellement rigidité, douleur, enflure, décoloration, sensibilité, pulsation, sensations de chaleur et relâchement dans l’articulation.

Douleur et tendinite de la cheville : diagnostic

Diagnostiquer la douleur et la tendinite requiert la revue des antécédents de douleur pour déterminer si ce n’est pas le résultat d’un traumatisme ou d’une blessure due au surmenage ou de conditions sous-jacentes. L’articulation de la cheville est examinée pour y détecter de la rougeur, la sensibilité, le relâchement et l’enflure.

Dans de nombreux cas, la douleur de la cheville disparait quelques jours après la blessure. Pour les dommages chroniques aux ligaments, le relâchement articulaire peut induire une douleur chronique à la cheville. Des maladies sous-jacentes, le cas échéant, peuvent également entrainer une tendinite ou une douleur de la cheville et le pronostic doit être basé sur des méthodes de contrôle.

Les facteurs de risque de la tendinite incluent sports et traumatismes accidentels, pouvant être évités. Les blessures sportives peuvent être évitées avec un entrainement physique et une instruction appropriés pour minimiser le risque de douleur de la cheville. Les attelles de cheville et le taping peuvent également prévenir la tendinite de la cheville. En minimisant le risque de blessures accidentelles, on peut prévenir les blessures et la tendinite de la cheville.

Consulter un spécialiste

Pour toutes problématiques concernant les pieds, faites affaire avec un podologue, un orthésite ou un podiatre agréé de votre région.
PRENDRE RENDEZ-VOUS »
Les informations contenues dans cette fiche vous sont fournies à titre informatif seulement et vous permettront de poser des questions éclairées à votre podologue ou pédicure-podologue. En aucun cas, elles ne peuvent remplacer l'avis d'un professionnel de la santé. Notre équipe de rédacteurs et d'experts met tout en œuvre pour vous fournir de l'information de qualité. Toutefois, Novofoot ne saurait être tenu responsable si le contenu d'une fiche s'avérait incomplet ou désuet. Nous vous rappelons qu'il est fortement recommandé de consulter un de nos collaborateurs podologues, pédicure-podologues, orthésiste et podo-orthésiste si vous croyez souffrir d'un problème de santé.

OBTENIR DE L'AIDE

Parce que la guérison et le soulagement de vos symptômes est possible, contactez-nous pour obtenir plus d'information ou un rendez-vous.

(541) 754-3010

Prendre rendez-vous »

Problèmes

douleur à la cheville
Douleurs à la cheville
épine de Lenoir
Épine de Lenoir
fascitte plantaire
Fascitte plantaire
mal aux genoux
Mal aux genoux
maux de dos
Maux de dos
metatarsalgie
Métatarsalgie
nevrome de morton
Névrome de Mortons
oignons pied
Oignons
pieds plats
Pieds plats
tendinite du tendon d'Achille
Tendinite du tendon d’Achille

Un rendez-vous pour orthèses

étapes pour orthèses plantaires

Témoignages

Stéphanie

« Avant de consulter cette clinique, j’ai fait 3 mois de physiothérapie et j’avais une douleur sous mon arche gauche qui m’empêchait de marcher plus de 5 minutes. 1 mois après mon rendez-vous, je peux faire de longue marche et je pense commencer la course à pied bientôt. »
éric beaulieu

Alexandre

« J’avais une douleur très forte sous mon talon droit. J’ai pris du Cérébrex 3 semaines et fait de la physiothérapie 6 mois Je suis postier et mon patron me suggérait donc de prendre un bon congé de maladie . Au lieu de prendre un congé j’ai décidé de prendre un rendez-vous à cette clinique. Ils m'ont proposé des orthèses adaptées et j'ai senti une grosse différence dès la première minute. J’ai pu continuer travailler sans douleur. »

Vincent

« Si vous avez une fasciite plantaire comme celle que j’ai eu, je vous recommande cet endroit, car j'ai été soulagé rapidement suite à mes 2 rendez-vous. »
Novofoot